28 août 2010

Le gobelet de Julie 12


 

La rubrique de ce blog intitulée "Le gobelet de Julie" recense des petites infos

dont on parle peu


Jean-Luc Hees et Philippe Val ont essayé de se montrer décontractés, bon potes et super positifs dans la communication de la grille de rentrée de France Inter. Une catastrophe. Il fallait écouter l'émission Médiaboliques de ce samedi matin (9h) pour comprendre qu'ils étaient vachement gênés, qu'ils récitaient une leçon bien apprise, des éléments de langage interne fortement pitoyables. Oh bin oui, tout va bien, on se marre bien, on est contents, le départ de Nicolas Demorand c'est pas un problème, et d'ailleurs, hein, la vie médiatique c'est une suite de grognements et de maladresses, hein, hein? Et puis, on est contents. La preuve Gérald Dahan remplace Stéphane Guillon, et on a demandé à François Busnel de faire du Jacques Chancel. C'est porteur ça, hein, hein?

***

Christophe Ginistry, qui fut naguère un bloggeur influent, s'amuse du fiasco de la communication élyséenne (ce mot "fiasco" devient synonyme de sarkozysme, ces derniers temps, non?) puisqu'il détaille la façon dont il perçoit, en bon spécialiste, le site internet de promotion des activités gouvernementales France.fr, site qui a connu des déboires à talonnettes. C'est migonnement féroce et très juste.

***

Hier, c'était l'anniversaire de Tom Ford, le couturier anglais. J'apprends ça parce que je lis de temps en temps Gay for Today  le blog qui recence par date anniversaire l'implication des pédés dans l'histoire de notre siècle et des siècles passés . Et je me remémorre immédiatement le film de Tom Ford (un couturier peut aussi être un grand cin éaste)  A Single Man qui m'avait beaucoup touché à sa sortie. Si vous n'avez jamais vu cette belle oeuvre, il est temps encore, en DVD sans doute. Il est toujours temps, dans une vie, pour être ému!

***

Nous sommes deux soeurs jumelles...


Les journalistes politiques sont très influençables. La preuve. Il y a un an, le fait que Martine Aubry et Ségolène Royal parlent le même soir dans deux JT concurrents (TF1, France 2, ce 27 août 2010) auraient été commenté comme le désir de l'une (Ségo) de foutre en l'air la parole de l'autre (Martine). Eh bien aujourd'hui, les petits grognons d'hier parlent d'unité, de capacité indéniable à faire gagner l'opposition, de stratégie commune, sondage mirobolant à l'appui. C'est comme si Sarkozy était déjà enterré! Et dire que ce dernier se donne tellement de mal pour avoir à sa botte (compensée) le petit monde des médias!

 


___



 

Commentaires sur Le gobelet de Julie 12

Nouveau commentaire