28 octobre 2009

Villepin étonne

Dominique de Villepin, hier soir, rassemblait ses sympathisants à la Maison de l'Amérique Latine. D'habiles pronostiqueurs (et Villepin lui-même) avaient prévu une salle pouvant contenir à peine 600 personnes. Ils furent nettement plus du double. On put même s'étonner que plusieurs centaines d’entre eux furent contraints de rester à la porte.  Les villepinistes affirment, d'ailleurs, que le site internet de l'ancien premier ministre enregistre actuellement près de 10 000 connexions par jour.

Dans une salle bondée et dans une atmosphère de grand soir, Villepin fit entendre un souffle conquérant qui prit la forme d'un discours programme.

Ce matin, sur France Inter, Villepin était l'invité de la tranche d'infos. Il fut brillant, élégant, pertinent et corrosif.  Mettant en cause directement la politique irréfléchie de Sarkozy, il sut taper là où ça fait mal. Florilège :


Faire de la politique c'est "servir et non pas se servir"
"Il y a un déficit d'action en France"
"Un homme seul ne fait pas une politique"
"Il n'y a pas de fatalité à mener des politiques qui n'ont pas de résultats"
"Pourquoi faut-il avoir une conception constamment stigmatisante et restrictive de l'identité française"
Il faut "un véritable pacte républicain et social au service des Français"
"On ne peut pas, plus de deux ans et demi après la Présidentielle, en rester à l'ouverture des débats, à la nominations de commissions..."
"Quand va-t-on agir?"
"On a un gouvernement qui a 40 ministres", que font-ils?

"Les déficits nous rongent : Il faut remettre de l'ordre dans la maison"
"Il faut définir avec les français une règle du jeu"
On fait aujourd'hui des "propositions baroques comme celles de chanter la Marseillaise, ce qui est proche du ridicule"

villepin

l'homme qui a dit "non mais, oh!"


Notons aussi que Villepin a manié l'ironie en s'opposant à l'inculte Sarkozy au détour d'un propos sans apparente portée polémique en commençant sa phrase par "Ceux qui connaissent l'histoire savent..."

Pour terminer, savez-vous quelle est l'expression que l'auguste Dominique a utilisé le plus souvent lors de son interview de France Inter? Service public ! De l'art de surfer sur les mécontentements...


Julie

Posté par Advision Julie à 13:44 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Villepin étonne

    J'ai eu la même écoute et le même étonnement, très agréable en fait!
    Nouvelle abonnée, j'en profite pour vous dire que j'apprécie beaucoup vos articles.

    Posté par muriel86, 28 octobre 2009 à 18:31 | | Répondre
  • Merci Muriel. C'est très agréable de recevoir des compliments. Vous êtes chez vous ici. A bientôt.

    Posté par Julie, 28 octobre 2009 à 19:19 | | Répondre
  • Parce qu'aujourd'hui il n'a rien à perdre. Qu'il soit appelé au gouvernement, et il changera radicalement d'avis. D'ailleurs, n'était-il pas le premier ministre d'un futur président ? Qu'il avait appelé.

    Posté par OlivierAutissier, 28 octobre 2009 à 20:12 | | Répondre
  • La taille et le néant

    Je crois qu'il ne faut pas se laisser abuser par Villepin. Son anti-sarkozysme tient essentiellement à des inimitiés personnelles nées de querelles d'ambition et développées au travers de croche pieds (vraisemblablement réciproques) qu'il est bien difficile aujourd'hui à démêler. Par calcul politique, Villepin adopte une posture dont la grandiloquence trahit le ridicule. Cet homme appartient au vieux monde. Non seulement il n'apporte aucune solution au pays, mais encore ses expériences gouvernementales plaideraient plutôt en faveur de son inaptitude à exercer des responsabilités politiques. Comme hélas notre système n'est capable d'aucune surprise, il est fort à parier que ce personnage abusera encore quelques gogos

    Villepin n'a finalement qu'une fonction : il joue la doublure de pantins socialistes actuellement aphones.

    Posté par David, 28 octobre 2009 à 22:53 | | Répondre
  • Presque Parfait...

    Et bien moi, malgré ma "gôchitude", je l'aime bien Villepin. Pourquoi alors? Peut-être, parce que lui au moins il a de la classe.
    C'est peu vous allez dire et à raison. Mais en ces temps de disette, je m'en contenterai presque...
    Mais c'est là que le bas blesse : seulement presque!

    Posté par jonathan, 29 octobre 2009 à 00:14 | | Répondre
  • AMNESIE ?

    ....Collective ?????

    Hier Ils étaient dans le même bateau et tissaient déjà le tricot que l'on voit apparaître ce jour dans toute son horreur, plein de trous et qui ne protége aucunement des vents violents (eux... ont double capote !)
    Ils sabotent le navire et se jettent mutuellement à l'eau pour la seule prise d'un pouvoir.
    Qu'Ils s'entretuent donc, ces chefs et ces "parrains" que le peuple a choisi (et re-choisira !)
    Mais pitié pour les autres marins, ceux qui galèrent à souquer pour tous ces requins aux dents sâles.

    Merci à Julie pour sa belle intelligence et son fieffé culot.
    "Chapeau bas"

    Posté par Serpico, 29 octobre 2009 à 12:16 | | Répondre
  • Idem

    J'apprécie qu'il n'ait jamais sorti la carte "victime d'un complot des médias" que nous sort systématiquement le gouvernement . Je l'ai trouvé trés digne ces derniéres semaines et il posséde assurément une capacité d'homme d'Etat au-dessus de ce qu'on peut trouver dans les 2 grands partis , mis à part chez son rival . Il est une alternative à la jeune garde aux dents longues de l'UMP , dont la stratégie de communication et les lacunes dans le débat m'insupportent au plus haut point.Halte aux courtisans de Versailles !

    Posté par rooney, 29 octobre 2009 à 12:22 | | Répondre
  • PS : Villepin me fait bcp penser au "Chevalier inexistant" de I.Calvino, (fort sympatique d'ailleurs ce chevalier)
    Une armure,trés classe trés civilisée,fine,perfectioniste,cultivée
    MAIS....quand on l'ouvre...Y'a rien, que du vent!

    Posté par serpico, 10 novembre 2009 à 17:28 | | Répondre
  • La vraisemblance du monde

    Combien faut-il de nabots suffisants pour faire un chevalier inexistant ?

    PS : Serpico, connaissez-vous la préface de Roland Barthes au livre de Calvino? Il écrit que chez Calvino, à partir d'une situation irréaliste (du point de vue de la vraisemblance du monde), se développe une mécanique du charme qui prend appui sur une logique et une subtilité hors du commun.

    Vous faites ici un énorme compliment au flamboyant Dominique. N'est-il pas?

    Posté par Julie, 11 novembre 2009 à 19:52 | | Répondre
  • Bluff et arnaque

    A Julie, suite
    Si compliment je fais c'est d'abord à I.Calvino.
    (oui, j'ai lu la préface de B)
    Pour l'homme Villepin, il était l'un parmi d'autres responsable du résultat politique que l'on voit et vit(mal) et orfévre de l'actuel "présent" (minable et dangeureux) des sociétés.
    Je pense que les "nabots suffisants" et arrivistes sont conçus/créés/en "place" à cause de ce genre de "chevalier".... inexistant.
    Le probléme c'est qu'eux ne le savent pas (à la différence de celui de Calvino)et font croire aux autres qu'ils ...."existent".
    Résultat du processus : le vide(humain,idéologique,politique,économique,social, etc....)Oui, NOUS sommes une belle armure vide ou ceux qui contribuent à l'actionner

    Posté par Serpico, 15 novembre 2009 à 12:45 | | Répondre
Nouveau commentaire