l'Advision Julie

28 août 2010

Le gobelet de Julie 12


 

La rubrique de ce blog intitulée "Le gobelet de Julie" recense des petites infos

dont on parle peu


Jean-Luc Hees et Philippe Val ont essayé de se montrer décontractés, bon potes et super positifs dans la communication de la grille de rentrée de France Inter. Une catastrophe. Il fallait écouter l'émission Médiaboliques de ce samedi matin (9h) pour comprendre qu'ils étaient vachement gênés, qu'ils récitaient une leçon bien apprise, des éléments de langage interne fortement pitoyables. Oh bin oui, tout va bien, on se marre bien, on est contents, le départ de Nicolas Demorand c'est pas un problème, et d'ailleurs, hein, la vie médiatique c'est une suite de grognements et de maladresses, hein, hein? Et puis, on est contents. La preuve Gérald Dahan remplace Stéphane Guillon, et on a demandé à François Busnel de faire du Jacques Chancel. C'est porteur ça, hein, hein?

***

Christophe Ginistry, qui fut naguère un bloggeur influent, s'amuse du fiasco de la communication élyséenne (ce mot "fiasco" devient synonyme de sarkozysme, ces derniers temps, non?) puisqu'il détaille la façon dont il perçoit, en bon spécialiste, le site internet de promotion des activités gouvernementales France.fr, site qui a connu des déboires à talonnettes. C'est migonnement féroce et très juste.

***

Hier, c'était l'anniversaire de Tom Ford, le couturier anglais. J'apprends ça parce que je lis de temps en temps Gay for Today  le blog qui recence par date anniversaire l'implication des pédés dans l'histoire de notre siècle et des siècles passés . Et je me remémorre immédiatement le film de Tom Ford (un couturier peut aussi être un grand cin éaste)  A Single Man qui m'avait beaucoup touché à sa sortie. Si vous n'avez jamais vu cette belle oeuvre, il est temps encore, en DVD sans doute. Il est toujours temps, dans une vie, pour être ému!

***

Nous sommes deux soeurs jumelles...


Les journalistes politiques sont très influençables. La preuve. Il y a un an, le fait que Martine Aubry et Ségolène Royal parlent le même soir dans deux JT concurrents (TF1, France 2, ce 27 août 2010) auraient été commenté comme le désir de l'une (Ségo) de foutre en l'air la parole de l'autre (Martine). Eh bien aujourd'hui, les petits grognons d'hier parlent d'unité, de capacité indéniable à faire gagner l'opposition, de stratégie commune, sondage mirobolant à l'appui. C'est comme si Sarkozy était déjà enterré! Et dire que ce dernier se donne tellement de mal pour avoir à sa botte (compensée) le petit monde des médias!

 


___



 

24 août 2010

Un été politique fort comique

Je vous le dis : le monde politique français est si détraqué qu'il ne peut que provoquer des crises d'hilarité. L'été qui s'achève fut particulièrement riche en rodomontades, en troubles verbeux et en assauts chevaleresques pour que je m'attarde un peu sur mes propres rires.

Tout d'abord, cette expulsion des Roms, certes dramatique mais ô combien symbolique des improvisations sarkozystes, a enflammé la droite plus que la gauche. Dominique de Villepin, Christine Boutin, François Bayrou, les évêques et même, dit-on, le Pape, ont condamné l'affaire au nom des valeurs humanistes et chrétiennes. L'objectif avoué du Château était de reconquérir les voix du Front National qui foutaient le camp mais pas de créer une hémoragie vertueuse chez les bien-pensants. Mal calculé. L'UMP s'émeut, les chevaliers chrétiens prennent leurs armes, et François Fillon, honteux, se tait. La gauche, qui a compris depuis quelques mois qu'on ne devait pas répondre aux coups bas du petit stratège à Rolex, a peu bougé, à part un Montebourg sans importance et un Mélenchon capable de se faire tout miel, tout oecuménique. Ce dernier, laïcard rouspéteur, s'est soudain trouvé des terrains communs avec les cathos qu'il déteste le reste de l'année. "Je n'ai jamais été hostile au fait que les religieux s'expriment" a sussuré benoîtement le leader du Parti de Gauche. Crise de rire.

Je veux aborder rapidement un second sujet de joie qui tient encore aux improvisations du petit machin qui gouverne. Le remaniement d'octobre. Avez-vous vu la mine angoissée des ministres avant et pendant leurs vacances? Ils se disent tous: vais-je en être? Certes, c'est la première fois dans l'histoire de la Ve République, qu'un remaniement est annoncé 4 mois avant sa mise en chantier, mais le fait du Prince est si important dans ce petit monde aliéné que chacun a peur au point de se griser de surenchères gaffeuses. Sur ce terrain de la connerie (qui rime avec flatterie), Estrosi fut le premier de la classe.

ej

A quand les lunettes vertes?

Enfin, la France vient de se doter d'une nouvelle Jeanne d'Arc : Eva Joly. Moi je l'aime bien, Eva. C'est un peu notre Barak Obama hexagonal : comme lui naguère, elle est peu connue, inexpérimentée en politique, intellectuelle, digne de respect, ambitieuse et le contraire exact de celui qu'elle combat à la Présidence de la République. Oui Obama était l'anti Bush, Eva Joly est l'anti Sarko, digne, clairvoyante et doucement... droite. Son petit accent est une sorte de nouvelle couleur de peau. Elle est astucieuse, pas vrai, la Julie quand elle caresse le parallèle? Mon rire vient du fait qu'elle a su conquérir, elle qui a un vernis écologiste tout récent, un parti fortement militant au mauvais sens du terme, c'est-à-dire peu capable de se laisser séduire. Elle est très forte. Forte et chanceuse si l'on compare le cru Eva 2010 au vin de table Ségolène 2007. Elle va faire du dégat à gauche, je vous le dis. Là mon rire est moins éclatant. Faudrait pas qu'elle devienne une empêcheuse de faire gagner le PS, ce serait ballot!

Bref j'ai bien ri. Et vous?

___

15 août 2010

Liliane Bettencourt twitte again

 

Julie recopie in extenso ce petit billet lu sur Reead.com

La star des médias et des magazines people lance son compte Twitter pour partager avec nous en live ses émotions quotidiennes, ses pensées les plus secrètes et bien sûr pour nous parler de l’Oréal.  Non mais c’est juste pour rire! Je ne sais pas qui a eu l'idée de créer ce compte Twitter, mais je dois avouer que c’est parfois très drôle. Voici quelques extraits:

  • La déchéance de nationalité, c’est comme une exonération d’impôts mais en moins contraignant.
  • Il n’y a pas une affaire Bettencourt, mais des affaires Bettencourt. Et elles sont florissantes, merci.
  • Je possède un tiers de L’Oréal. 30, 50 ou 100 ml, selon les flacons.
  • Je n’aime rien tant que prendre le café avec la brigade financière. Quel dommage que je n’entende pas leurs questions.
  • Je n’ose pas imaginer à quoi ressemblera la campagne de 2012, sans mon appui financier.

advision_julie

Twitter, c'est plus rigolo que Jours de France !

Julie, qui est somme toute bonne fille, souhaite que l'affaire Woerth dure encore très longtemps pour qu'on s'amuse à lire et à collectionner les aphorismes de Liliane, devenue depuis quelques jours la La Rochefoucauld de la crème de nuit! Car c'est sans doute plus salvateur de lire les fulgurances de Twitter que les conseils neuneu du Dr Lydia Evans. Comment vous ne connaissez pas le Dr Lydia Evans? Vous n'êtes pas digne d'avoir un compte en Suisse, vous!

______________

Voir donc :  www.twitter.com/lilianeoublie

 

___

 

Posté par Advision Julie à 16:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 août 2010

Un aveu : j'aime beaucoup Lady Gaga

Je viens de lire sur le site Slate.fr que la seule évocation de la chanteuse Lady Gaga permet de booster l'intérêt pour un média. Cette femme, c'est la locomotive des journalistes en mal d'originalité et des blogueurs en mal d'inspiration. Et comme je me trouve un peu dans l'impasse (j'ai l'impression d'écrire ici sans conviction , et pire que je perds mon humour), j'essaie le truc Gaga. La recette. Le filon.

Dis, Lady, tu l'aides la Julie? Dis Gaga, tu la gates la fatiguée?

Comme ce truc est une escroquerie, le fond de mon billet porte sur 3 petites nouvelles que vous devez lire. Oui "devez", c'est un ordre de la Gaga !

Tout d'abord un papier du Monde qui relate les propos de Dominique Reynié, prof à Sciences-Po. A méditer si vous êtes de droite et grognon. A méditer si vous êtes de gauche et grognon. Moi je suis grognon.

Pour embarquer dans l'univers de la défaite de la droite en 2012, c'est ici.

Ensuite que diriez-vous d'étudier les points de convergence entre sarkozysme et berlusconisme toujours grâce au Monde?

Pour lire l'article de Philipe Ridet (recommandé chaleureusement par Lady Gaga), c'est ici.

Enfin, puisque c'est le feuilleton de l'été, ne vous faut-il pas un épisode supplémentaire de "Eric Woerth, sa vie, son oeuvre"? Libération publie des révélations sur un curieux dégrèvement fiscal lors de la succession du sculpteur César. C'est édifiant.

Je n'ai pas pu trouver gratuitement l'article de Libé en ligne mais voici un résumé gagaesque par Challenges ici.


lady_gaga

Eric Woerth et sa célèbre perruque : l'air de la calomnie

Bon, je vais voir si ce blog sera lu par 7 824 personnes aujourd'hui. Si ce n'est pas le cas, si vraiment le nom de la chanteuse ne parvient pas à rendre ma prose attirante, je promets - par dépit - de parler de Gilbert Montagné dans mon prochain article!



___

 

 

Posté par Advision Julie à 09:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 août 2010

Le narcissique et les loups

Vous vous souvenez du conte du petit garçon qui criait toujours au loup pour faire semblant d'exister? Sarkozy me semble diriger la France de cette manière.

Ses loups à lui sont les faits divers volatiles qui émeuvent la populace.

Et bien sûr, puisque cet homme est un démagogue de première, il est excité par les faits divers sanglants. Un meurtre de policier lors d'une fusillade de l'ETA (18 mars)? Et vlan,il lui vient l'envie de changer la loi pour réclamer 30 ans de prison incompressibles et systématiques pour les meurtriers de policiers. Une émeute à Grenoble (17 juillet)? Et paf un préfet qui valse et une éructation proposant la déchéance de la nationalité française pour des crimes inacceptables. Une affaire de violence concernant les Roms (18 juillet)? Et hop, un discours programme,  une soif de communautarisme renouvellée.

Certes ces affaires existent, elles révèlent une montée flagrante des insécurités en France.

Dans la tête du petit garçon du conte, le loup existe, lui aussi, et c'est pour s'amuser, pour exercer son pouvoir d'alerte, pour instrumentaliser les adultes, qu'il crie "au loup".

Si le parallèle est si facile, c'est parce que chaque français se rend bien compte que ce qu'adore par dessus tout Nicolas Sarkozy, c'est être au centre de l'actualité, être au centre du sang, fonder le leurre de son existence. Du coup, au lieu d'exercer son devoir de réflexion, de concevoir une lutte rationnelle contre les criminalités, il crie, il vocifère, il échafaude la stratégie du parler vrai anti-système (*). Mieux, il se regarde réagir, amoureux de son courage d'enfant, pitoyable Narcisse.

Un narcissique est souvent un être passif, un homme qui a du mal à agir.

Croire, en effet, que Sarkozy est un homme d'action est sans doute le plus gros contresens qu'on puisse faire sur ce dirigeant politique.

____________

(*) Ghislaine Ottenheimer analyse dans son livre Le sacre de Nicolas, petits et grands secrets d’une victoire paru en mai 2007 au Seuil cette stratégie (qui lui vient de Guaino). «En réalité le stratagème est toujours le même. Lorsqu’il dit « la France, on l’aime ou on la quitte » ou quand il parle « des moutons qu’on égorge dans les baignoires », il fait de la provocation afin de susciter une réaction de la part des médias, de la gauche bien pensante, bref, du microcosme germanopratin si souvent décrié. Ainsi il se repositionne en candidat anti-système. Il apparaît comme l’homme qui parle vrai, qui bouscule. Il fait d’une pierre deux coups. Un clin d’œil à l’électorat du FN, à tous ceux qui en ont marre de voir la France céder à un communautarisme insidieux. Et en même temps, il clive l’opinion, remobilise son camp. «Plus la gauche vocifère, plus on engrange», confie d’ailleurs Henri Guaino». Trois ans plus tard, les mêmes ficelles de candidat animent celui qui aurait du devenir président!

 

___

 



Posté par Advision Julie à 15:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 juillet 2010

Le gobelet de Julie 11

 

La rubrique de ce blog intitulée "Le gobelet de Julie" recense des petites infos

dont on parle peu


 

Le XXIe siècle sera peut-être le siècle du triomphe de l'égalité sociale des comportements sexuels. Le mariage gay s'impose, pays après pays, et dans une certaine indifférence. Voir le cas de l'Argentine ces dernières semaines. Un exemple a retenu mon attention parce que je le trouve touchant. La première ministre islandaise, Johanna Sigurdarttotir, ouvertement lesbienne, a épousé sa compagne fin juin, après plusieurs années de vie commune sous le régime de l'équivalent de notre PACS. Rappelons aussi qu'en Islande, et cela depuis 2006, les couples homos peuvent adopter des enfants.

Johanna_Sigurdardottir

L'histoire n'est qu'à moitié dite quand une seule partie la raconte (proverbe islandais)

***

Depuis ce mardi, Woody Allen doit regretter d'avoir engagé Carla Bruni-Sarkozy dans son dernier film tourné à Paris. Le Daily Mail rapporte que la première scène de Carlitta a été une catastrophe, au point que Woody a du recommencer la prise 35 fois ! Et cela pour une scène sans texte ! Il paraît que Nicolas a assisté à la chose en serrant les fesses. Exercice de périnée.

***

L'excellent blog des Correcteurs du Monde pointe du doigt une nouvelle manière de conjuguer le verbe "se battre" dans la bouche de Nicolas le Petit. Il ne s'agit pas d'une improvision cocasse (comme toutes celles de ce président inculte) mais d'un discours écrit prononcé lors des cérémonies d'anniversaire de l'Appel du 18 juin. Voir la vidéo qui démontre que Sarkozy sait rendre hommage aux soldats car "ils se batturent" courageusement. Et même, c'est dingue Nicolas, figure-toi qu'ils gagnirent!

***

Gudrun Schyman est une féministe suédoise qui a du culot. Pour médiatiser son combat, elle nous refait le coup du Serge Gainsbourg de mars 1984 : brûler des billets de banque devant les caméras. Mais là, il s'agit d'une noble cause et surtout de 100 000 couronnes (10 500 euros). Il s'agissait de crier sa colère devant l'inégalité salariale entre homme et femme. Dans 50 ans, quand la Suède en sera au niveau d'inculture langagière de la France, un homme politique de seconde zone se félicitera de ce geste symbolique en s'écriant : ces femmes se batturent pour le progrès et l'égalité ! 

 

___

Posté par Advision Julie à 15:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 juillet 2010

Petites virilités

Ah, ils sont forts ces sarkozystes ! Alors que la France apprend, médusée, que les enveloppes Bettancourt alimenteraient les campagnes électorales de la droite et du centre, la presse web et papier (ces vilains fascistes, dixit Xavier Bertrand) révèle l'existence des micro-partis. 12 ministres - dont Eric Woerth - sont à la tête d'une petite structure d'influence qui a pour objectif premier de faire rentrer du fric.

micropenis

Petit président cherche érections financières

Bien sûr, les feux de l'actualité ont éclairé celui de Laurent Wauquiez (le nom de ce micro-parti est Nouvel Oxygène, cela ne s'invente pas!), très embarassé d'avoir été pris la main dans le sac à Londres, vous avez sans doute suivi l'histoire. Maintenant il semble avéré qu'en dehors de ces petites manoeuvres ministérielles, existe un obscur groupuscule nommé l'ASANS (Association de Soutien à l'Action de Nicolas Sarkozy), dont le siège se trouve au dominicile de Franck Louvrier, à Neuilly, et qui collecte des fonds parallèles à ceux de l'UMP. Voici comment on arrive à un double financement de candidat! Double? Ne doit-on pas multiplier par 12, désormais? Le système corrompu de Sarkozy éclate au grand jour, dirait-on. Et il serait temps que les français ouvrent les yeux...

_________________________

Lire : Le Monde - Le JDD

 

___

Posté par Advision Julie à 08:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 juillet 2010

Sondons

Moi j'adore les sondages. C'est mon petit côté Roland Cayrol. Et ces derniers jours, je trouve que nous sommes gâtés. Car l'atmosphère morose (vacances sans pouvoir d'achat, déficits historiques de la France et affaire Woerth - Bettencourt) pousse les sondeurs à sonder et resonder. Tous les sondages sont épidermiques, c'est pourquoi ils sont passionnants. Ils disent nos petits bobos internes, nos déceptions du jour, les ballottements de notre esprit. C'est une sorte de petite psychanalyse vite-fait qui soulage instantanément, car, finalement, l'homme civilisé aime donner sans cesse son avis parce que cet avis, il le vit comme une petite catharsis.

Prenons d'abord les sondages qui concernent l'exécutif. Bon, il fallait s'y attendre. Sarkozy, petit vrp sans marchandises et sans talent, montre sans fléchir qu'il ne sait pas gouverner. Il n'a cessé de chuter et il se trouve aujourd'hui à 26% d'opinion favorable (TNS). Sa prestation télé de lundi - que je ne me suis pas abaissée à regarder - n'a pas convaincu les sondés. Sur le volet polémique de l'affaire Woerth - Bettancourt, 62% des français estiment que les réponses du chef de l'état n'ont pas été probantes (CSA). 

Rappelons que ce président est passé dans le rouge (plus de 50% d'opinions défavorables) en seulement 8 mois (de juin 2007  à janvier 2008), ce qui ne s'était jamais vu en France. A part une très légère remontée au moment de la présidence de l'UE, Sarkozy s'est toujours écroulé lentement et sûrement. Si ses prises de décision irréfléchies sont une explication de ce manque absolu de confiance, il devra se battre désormais contre l'impression glauque que donnent aujourd'hui les petites manoeuvres financières de son entourage.

Cayrol_Roland__Legouhy_131

Roland Cayrol m'a tué

Deux autres sondages sont intéressants, ces jours derniers. Ils évoquent non pas les combinaisons politico - financières au sommet de l'état mais une perpective nouvelle pour les êtres humains de même sexe qui vivent ensemble. Le CREDOC (à 48%) et l'institut BVA (entre 57 et 61%) montrent une hausse très nette du seuil de tolérance concernant le mariage gay et l'adoption (homoparentalité).

Je n'ai pas été  - jusque là - une grande militante de la cause bourgeoise du mariage et de l'adoption pour les gays. Mais je trouve qu'il est désormais irréversible, comme le font la plupart des pays développés, d'imaginer une législation égalitaire qui renforcerait le pacte républicain.

Somme toute, à l'heure où j'écris, il est sans doute plus agréable d'être dans la peau d'une petite lesbienne qui pense à l'amour ou à sa progéniture que d'être dans celle d'un petit président haï qui pleure chaque soir en lisant les commentaires de Laurent Cayrol.

 

___

Posté par Advision Julie à 17:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 juillet 2010

Alexandre Bompard : la revanche

Alexandre Bompard, c'est le patron d'Europe 1, radio classée, sur l'échiquier politique, à droite. C'est aussi le candidat malheureux au fauteuil de PDG de France-Télévisions. Bompard, qui appartient (ou appartenait?) au premier cercle des capitaines d'industrie sarkozystes, a sans doute très mal vécu le désaveu du Château. Mais peut-être est-il plus lucide qu'on veut bien le dire et qu'il voit le vent tourner. 

Bref, il me semble qu'il faut lire comme une revanche, un pied de nez, un bras d'honneur en direction de l'Elysée, la décision de faire entrer au sein de la station de la rue François Ier, le journaliste Nicolas Demorand, qui animera dès septembre, la tranche 18h30-20h.

100601204149466_36_000_apx_470_

Demorand, l'anti Morandini

Demorand quitte donc France Inter avec son aura d'intervieweur pugnace et cultivé (je rappelle qu'il est ancien élève de l'ENS, licencié de philosophie et agrégé de lettres modernes) et sa petite étiquette de gentil gauchiste (Sarkozy le déteste presqu'autant qu'il déteste Thomas Legrand). Ah, chers auditeurs d'Europe 1, il va vous falloir quelques semaines pour appréhender la différence : vous n'êtes guère habitués d'entendre un type qui parle un français correct et qui ne lèche pas les bottes des ministres de la maison UMP - Bettancourt! Il va falloir s'y faire...

 

___

 

Posté par Advision Julie à 14:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juillet 2010

L'enveloppe kraft demi-format

Sarkozy et Woerth sont donc nommément accusés par Claire T., l'ex-comptable personnelle de Liliane Bettancourt, lors de son interrogatoire (police financière, 5 juillet 2010) d'avoir accepté des dons en liquide de la milliardaire. Des sommes gigantesques qui vont au-delà de ce que la loi sur le financement des partis politiques autorise.

Le site Mediapart, et tous les autres médias ce matin, se font l'écho de ce trafic discret qui, s'il s'avère authentique, donnerait un visage accablant au système Sarkozy.

Claire T. est formelle et elle va jusqu'à donner la date exacte du don de 150.000 euros servant à financer la campagne électorale de N. Sarkozy : le 26 mars 2007. "Une somme trop fois supérieure à d'habitude", affirme-t-elle. Elle parle d'un don en deux fois (les 50.000 euros du compte français de Liliane Bettancourt remis à Woerth, et 100.000 euros retirés en Suisse). Une habitude? Oui car on apprend qu'entre 1983 et 2002, Sarkozy se rendait au domicile de Mme Bettancourt afin de recevoir son enveloppe. "C'était un habitué".

h_20_1573554_1244717077

Déjeuner plus (chez Liliane) pour gagner plus

Attendons les enquêtes. Car il se peut que tout ce petit monde soit innocent! La "touche Julie" pour finir: j'ai lu quelque part qu'il était assez aisé, dans la maison Bettancourt, de suivre ouvertement ces tractations de bas étage : Comme Mme Bettancourt est sourde, les hommes politiques lui parlent très fort et donc...

Pourtant, ils auraient pu se servir d'une certaine enveloppe kraf demi-format pour faire cornet !

______________________

A Lire :

Le Monde - Les Echos - MinuteBuzz - MarianneMédiapart

 

___

Posté par Advision Julie à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,