07 avril 2010

Carlitta sur Europe 1 : l'oie blanche nous a parlé

Elle fut hilarante cette interview,(exclusive et enregistrée - le direct est si casse-gueule, merci le groupe Lagardère) ce soir, sur Europe 1 à propos des rumeurs d'infidélité tapageuse prêtée aux Sarkozy. Sur la forme, Carlitta a récité sa leçon avec douceur et balbutiement. Comme tous ceux qui approchent le petit personnage colérique de l'Elysée, elle semble ne pas avoir de flamme intérieure : elle est lisse, elle est bonne élève, elle est fade, elle incarne, posée dans un coin, la serpillère des intérêts princiers. Sur le fond, retenons le recul du pouvoir : après avoir voulu instrumentaliser le scandale, on fait machine arrière. Pierre Charon (conseiller en communication) a dit des conneries en réagissant par amitié (car il a pris cela très à coeur, dixit la première dame) et il n'existe aucune volonté de judiciariser. Dont acte. Dont acte, mais chaque français, au fond, de s'en foutre.

carla_bruni_nicolas_sarkozy

Très soumise

Le plus pitoyable, ou le plus amusant (selon l'esprit qu'on a) fut la mise en scène d'une petite chanson sur les français qui souffrent : "c'est à eux que je m'intéresse" dit l'oie blanche, se faisant le porte parole de son mari qui lui a implanté cette phrase dans le crâne quelques minutes auparavant. Elle a seulement oublié de contextualiser puisqu'elle aurait du dire : c'est aux Français que le chef de l'état s'intéresse, pas à ces rumeurs sans fondement. Mais qui se ressemble s'assemble, et Carla, comme Nicolas, est assez peu douée pour faire des phrases efficaces ou sensées. On l'a entendu, on les plaint ces deux guignols sans panache. On les a entendu.

Non, revenons-y : on s'en fout...

 

___

 

Posté par Advision Julie à 19:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Carlitta sur Europe 1 : l'oie blanche nous a parlé

    Pas pute mais soumise

    Ah c'est drôle Julie, moi aussi j'ai écouté dans ma voiture cette interview bêbête. Je me dis que ce pouvoir d'opérette doit être à cran pour se tirer à ce point des balles dans le pied. Faire de petites rumeurs sur la vie privée (sans intérêt) l'angle d'attaque de la communication présidentielle c'est pitoyable. Où est passé l'esprit de responsabilité, l'esprit de sérieux, le bien public? Je reprends votre espression : nous voyons à la tête de l'état des guignols !

    Posté par Konstantin, 07 avril 2010 à 19:36 | | Répondre
  • Qui sème le vent...

    A peopoliser, le people revient en pleine gueule de l'Élysée... Faut peopoliser le vent dans le dos, comme quand on fait pipi sur un platane! (Euh... Je parle pour les gars, bien entendu)

    @++
    Sousou - Eole Nationale

    Posté par Sousou, 07 avril 2010 à 20:38 | | Répondre
  • Je n'ai pas écouté cette interview, surtout pas. Mais tu en parles si bien, Julie. Si bien.

    Posté par OlivierAutissier, 07 avril 2010 à 22:15 | | Répondre
  • Merci Olivier. Sousou, je suis d'accord : la discrétion sied aux âmes nobles, le ridicule se glisse dans les micros et dans les talonnettes (proverbe chinois)...

    Posté par Julie, 07 avril 2010 à 22:57 | | Répondre
  • J'ai lu cet article il y a quelques jours, moi non plus je n'ai pas écouté cet interview et je n'ai rien à regretter tant elle est si bien résumée ici . Et puis, j'aime beaucoup la photo aussi, chaque fois que j'y repense, je pouffe de rire )!
    J'en ai même recommandé la lecture à une copine histoire de finir la journée sur une bonne note. Merci!

    Posté par Muriel, 12 avril 2010 à 22:49 | | Répondre
Nouveau commentaire