24 mars 2010

Sarkozysme : la nécrose

Après la déroute de l'UMP aux Régionales et le remaniement sans importance d'un gouvernement dont tous les français se fichent, le mot nécrose m'est venu spontanément. Non parce qu'il fait référence au retour en grâce de cette gauche à laquelle j'adhère et que ce terme titille ma pente naturelle au jeu de mots filandreux (nec - rose), mais parce que, en y réfléchissant bien, il donne une image précise de la détérioration grave de l'image d'un président sans talent et sans résultats.

On assiste assurément à la mort cellulaire de l'exercice du pouvoir autoritaire et narcissique de Nicolas Sarkozy. De ce pouvoir fatigant et épuisé composé de petites tactiques sans ambition. N'étant jamais parvenu à incarner "le président de tous les français", l'actuel locataire de l'Elysée, face aux difficultés (les conjoncturelles mais aussi celles que son amateurisme et son girouettisme ont généré) ne peut plus parler qu'à la petite frange de ceux qui veulent bien, avec lassitude et amertume, encore l'écouter. Aussi, le remaniement grotesque qui vient de s'opérer s'adresse-t-il à quelques UMP que cette cuisine présidentielle n'écoeure pas encore. Un exemple? Il paraît que le pauvre Xavier Darcos, viré comme un malpropre (vaincu symbolique de ces élections calamiteuses pour le camp conservateur), ne doit son éviction que parce qu'il s'entendait mal avec Raylmond Soubie, proche conseiller de Sarkozy. On mesure à quel point les enjeux du pays intéressent le Président! En revanche, ce gouvernement conserve les compétences (ne riez pas) de Roselyne Bachelot (celle qui dépensent plus pour vacciner moins) ou de Fadela Amara (qui ne sert à rien puisque le plan banlieues n'a jamais vu le jour). Bref, le pouvoir sarkozyste nage dans un pédalage de choucroute étonnant.

large

Mort pour la pitrerie

On me dit que les députés et sénateurs UMP ont la haine. Il faudra du temps pour que le prince imagine qu'il pourra les caresser à nouveau dans le sens du poil... Quant aux Français, Nicolas Sarkozy victime d'un accident traumatique, ne peut plus leur parler. A quand la fuite à Varenne?

 

___

 

 

Posté par Advision Julie à 13:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur Sarkozysme : la nécrose

    Socialisme sidéral

    Julie, je ne voudrais pas troubler votre joie touchante, mais les élections régionales ne sont en rien une victoire des socialo-verts. Elles révèlent simplement un rejet vigoureux du sarkozysme par une partie des électeurs de droite enfin désabusés. Ces électeurs se sont majoritairement abstenus ou ont porté leurs suffrages sur les candidats du Front National. Je connais même des illuminés qui, partisans du chaos (susceptible, selon eux, de créer un électrochoc salutaire … ), votent socialiste en riant !

    Que proposent les socialistes ? Rien !

    Le socialisme, c'est le néant. Un néant archaïque.

    Ridicule.

    Posté par David, 24 mars 2010 à 21:35 | | Répondre
  • lol t'aime pas notre cher président toi!

    Pour rebondit sur David, boïng, pas un politique "plausible", droite, gauche n'a aujourd'hui un projet...

    Doit-on voter facteur? FN? Ne pas voter? Aujourd'hui on vote par défaut... Pas pour un parti...

    De Villepin sera peut-être notre prochain président, et Nicolas, finira, dans une fin épique: Une balle dans le crane, qu'il se sera lui même insérer... Ce serait beua comme fin!

    @++
    Sousou - Scène à risque!

    Posté par Sousou, 27 mars 2010 à 18:25 | | Répondre
Nouveau commentaire