15 mars 2010

UMP, parti unique ou parti niqué ?

A l'issue de ce premier tour des élections régionales, l'UMP se ramasse grave. Un score "historiquement bas" pour la droite de gouvernement, disent tous les journalistes politiques. Le PS et Europe-Ecologie sont bien partis pour conforter leur gouvernance commune des "territoires" (comme dirait Ségolène Royal) et pour fixer enfin sérieusement une dynamique programmatique pour les Présidentielles. J'ai regardé d'un oeil la soirée électorale, en zappant de mon mieux, et j'ai été frappé par l'aisance combative de Martine Aubry (mais non je me répète pas) lors de son petit discours en direct de la rue de Solférino. L'UMP, elle, a versé dans la langue de bois la plus criante au point que ça faisait pitié. Xavier Bertrand a même dit : Mais il est où le vote sanction? Et nous derrière notre poste, on était des millions à crier à Xavier Bertrand : bin il est devant toi, Ducon, le vote sanction!

129196

Enfin je voulais remercier Nicolas Sarkozy qui m'a permis d'être devant vous ce soir...

Enfin, si on parle stratégie, il faut avouer que l'isolement de l'UMP (un parti sans alliés) est inquiétante pour l'avenir. Sarkozy, en se hissant au fauteuil suprême, pensait avoir un plan infaillible pour occuper le terrain. Un plan en 3 points qui se révèle imbécile:

  • affaiblir le FN en courtisant ses électeurs
  • affaiblir le PS en créant une ouverture déstabilisante à gauche
  • tuer François Bayrou par peur de la concurrence.

Il n'a réussi que la 3e proposition : le MoDem est aujourd'hui à 4%, le PS est largement revigoré 'et il se débarasse de la question de l'alliance avec un MoDem désormais négligeable pour se tourner vers des écologistes forts, le FN renaît de ses cendres par le vieil adage qu'on préfère toujours l'original à la copie (bien trop fade le Eric Besson). La stratégie est devenue boiteuse: cassage de talonnette. Quelle porte de sortie a désormais ce président fortement mal aimé et sans résultat? La crise économique se double d'une crise de confiance et l'opposition socialiste qui semble sortir de son nombrilisme hargneux récolte les fruits d'une erreur de jugement du président. Moi je serais Martine Aubry, j'enverrai des fleurs au petit président de la France pour lui avoir permis d'asseoir cette nouvelle "maison de la gauche" qui prend corps dans ces élections. Des fleurs avec un petit mot sur un bristol rose: Mais où il est le vote UMP?

___


Posté par Advision Julie à 00:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur UMP, parti unique ou parti niqué ?

    Euh..

    DTC ?

    Ces votes, c'est comme la mode : un éternel recommencement...

    Et moi...

    J'aime pas la mode.

    @++
    Sousou - des mots... des mots... toujours des mots...

    Posté par Sousou, 15 mars 2010 à 21:22 | | Répondre
Nouveau commentaire