01 septembre 2009

Rentrée radio : des fautes et des chouquettes

Moi, j'aime bien la rentrée. Toute gamine j'aimais préparer mes cahiers, sniffer mes livres de classe, quelques tubes de colle, et astiquer mes crayons. Quelques temps après je me suis dit "fi des crayons" et je suis devenue lesbienne. Je me suis décidée à aimer les tailles. Les taille-crayons. A cause des trous. Ma vie bascula : j'étais davantage trous que crayons.

Bref, j'ai toujours aimé les rentrées. Comme je suis davantage radio que télé, ce billet va seulement tourner autour des voix radio qui alimentent ma réflexion sur l'actualité. Première constatation, qui fut une déception, on a viré Nicolas Poincaré de l'émission "On refait le monde" sur RTL (la seule émission de cette station que je suis). Le remplaçant est ce bateleur de Christophe Hondelatte qui trouva le moyen, lundi  24 août de se planter en beauté en confondant par 2 fois Vincent Peillon et Arnaud Montebourg. Pour lui, ils doivent être interchangeables. Bref, je me suis dit, Hondelatte, comme on commence à le savoir, c'est vraiment pas ça. RTL venait de me perdre!

Surprise agréable cette fois, une voix qui me fait vibrer revenait sur France Inter : la divine Pascale Clark. Son petit air mutin, la mélodique courbe de sa mélancolie, me chavirent, savez-vous? Et je ne suis pas la seule. Ce matin, elle arriva à transformer ma transe en pouffage (quand je pouffe de rire, ça s'appelle pas un pouffage?) en expliquant que Luc Chatel, tout récent ministre de l'Education, avait transmis aux journalistes présents à sa conférence de rentrée sur les objectifs de la Réforme de l'Ecole un Dossier de Presse... bourré de fautes d'orthographe ! La grande classe !

00753262
Pascale Clark

Enfin, Stéphane Guillon (toujours France Inter), pourvoyeur de saloperies anti-sarkozystes, donna de la voix cette semaine pour expliquer que Philippe Val  (directeur d'antenne) avait conçu, somme toute, une grille de programme bien plan-plan. Il n'y avait qu'une chose qui le gênait, le Stéphane, c'était les chouquettes de Nicolas et de Carlitta. Je vous mets le lien pour déguster la vidéo ici !

Voilà. Comme il ne faut pas se laisser aller à vieillir, je vous quitte pour lécher quelques taille-crayons. Il faut que la vie reste un plaisir, pas vrai?

Julie

Commentaires sur Rentrée radio : des fautes et des chouquettes

    Tympans blessés

    Il me faut vous mettre en garde, Julie. Vous connaissez la compassion qui m'anime vis-à-vis de l'humanité souffrante ! Vous savez que je ne saurais passer à côté de mon prochain dans le besoin sans lui tendre une main secourable. Vous n'ignorez pas, à cet égard, l'altruisme qui m'habite jusqu'à m'étouffer !

    Qui d'autre que moi vous dira que l'audition répétée de ces zouaves radiophoniques du conformisme présente un danger réel pour le joli cerveau dont la nature vous a fort généreusement gratifiée ? J'ai longuement observé la manière de ces saltimbanques qui officient tantôt à la télévision, tantôt à la radio, et souvent sur les deux supports à la fois. Leur style s'inspire d'une technique rôdée depuis le début des années 1990 : une ironie grinçante et faussement irrespectueuse, destinée à laisser croire à leur liberté de ton vis-à-vis d'un système qui les entretient. Vous observerez que leur irrévérence ne s'éloigne jamais loin du piquet auquel le politiquement correct a enchaîné leur liberté.

    Il serait tout aussi dangereux de croire en leur sincérité ou en leur liberté, que de fourrer sa langue dans un taille-crayon fraîchement affûté !

    Posté par David, 01 septembre 2009 à 22:11 | | Répondre
  • Pascale Clark revient sur France Inter, en voilà une bonne nouvelle. Et je vais y revenir aussi alors. Bien sûr. Je chavire aussi.

    Posté par OlivierAutissier, 01 septembre 2009 à 23:10 | | Répondre
Nouveau commentaire